Un Québécois sur deux n’a pas de plan financier à jour

Un œil sur le quotidien, mais pas de vision à long terme. Les Québécois privilégient le suivi de leurs dépenses courantes, mais moins d’un sur deux dispose d’un plan financier à jour. La quasi-totalité des Québécois s’accorde à dire que leur santé financière est importante, indique un sondage réalisé par la firme Léger pour la Banque Laurentienne. Quelque 98 % d’entre eux sont d’accord avec cette idée et 62 % disent même considérer leur santé financière comme très importante. NÉCESSAIRE, MAIS… Pourtant, seuls 45 % des Québécois disent avoir un plan financier global, et le revoir au moins une fois par année, indique le même sondage. Cela signifie qu’un Québécois sur deux se passe d’un tel plan, tout en étant conscient de la nécessité d’être en bonne santé financière. Pour veiller à leur santé financière, les Québécois semblent se contenter du suivi de leurs factures. Ils sont 73 % à utiliser un budget pour gérer leurs dépenses courantes, précise le sondage. Parmi ceux qui utilisent un tel outil, une grande majorité effectue un suivi au moins une fois par mois. […]

Médias sociaux et endettement, un lien?

Ils pourraient inciter à vivre au-dessus de ses moyens. C’est en vivant au-dessus de ses moyens qu’on en vient à s’endetter, indique un sondage Manuvie. Et la pression des médias sociaux n’aiderait en rien. Dans une société où règnent la « peur de rater quelque chose » (Fear of missing out/FOMO) et le sentiment qu’ « on ne vit qu’une fois » (You only live once/YOLO), idées largement diffusées dans les médias sociaux, il est tentant de céder aux attraits de la consommation. Mais c’est de cette manière que notre endettement naît et s’accroît. Quelque 38 % des Canadiens ayant des dettes expliquent cette situation par le fait qu’ils vivent au- dessus de leurs moyens, indique un sondage de la banque Manuvie. DES DÉPENSES EN HAUSSE TROP RAPIDE Au lieu d’équilibrer son budget personnel, un Canadien sur trois observe que ses dépenses augmentent plus vite que ses revenus. Et c’est sans compter qu’un Canadien sur dix n’a pas la moindre idée du montant moyen de ses dépenses mensuelles. Pour payer leur train de vie, les Canadiens endettés ont recours aux […]

Les petits investisseurs ne sont pas assez informés

Ils ne seraient pas suffisamment renseignés par leurs conseillers. Les investisseurs disposant de portefeuilles de petite et moyenne taille pourraient ne pas recevoir su ffisamment d’informations sur la planification financière de la part de leurs conseillers, selon une étude réalisée pour le compte de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO). La conclusion s’appuie sur les résultats d’un sondage en ligne mené auprès de quelque 3 000 personnes ayant des conseillers financiers dans l’ensemble du Canada. Pas moins de 43 % des répondants ont indiqué que leur conseiller ne les avait pas renseignés sur les concepts financiers et la grande majorité a indiqué n’avoir reçu aucun conseil en matière de gestion de la dette, de planification fiscale et successorale ou de planification pour un membre de la famille. Selon le rapport, la tendance était la même dans la plupart des catégories d’investisseurs avisés, mais elle était plus prononcée chez les répondants dont le portefeuille valait moins de 50 000 $. Le document a firme que l’enquête fournit des preuves de lacunes potentiellement importantes dans la portée, la rapidité et […]

Finances en voyage: les taux de change démystifiés

C’est souvent quand on se prépare à partir en voyage que notre dollar ne nous mène pas aussi loin qu’on le voudrait. Pourquoi ? Le taux de change est le prix de la monnaie d’un pays exprimé dans une autre monnaie. Un dollar canadien = 0,76 $US Un dollar canadien = 0,67 euro Fixe ou flottant La valeur d’une monnaie peut être fixée par un pays ou déterminée par l’offre et la demande. De 1962 à 1970, à l’initiative du gouvernement Pearson, le Canada a vécu sous un régime de taux de change fixe. Depuis, la valeur de la devise canadienne varie selon l’offre et la demande sur le marché. Ce qui fait varier la valeur du dollar canadien La demande de produits canadiens Le dollar canadien a longtemps fluctué avec le prix du pétrole, son principal produit d’exportation. C’est de moins en moins vrai. Les taux d’intérêt Si les taux d’intérêt sont plus élevés au Canada qu’ailleurs, les investisseurs viendront et convertiront leur monnaie en dollars canadiens, ce qui fait augmenter la demande. La situation économique et politique La […]

← Billets précédents Billets plus récents →